Attractions touristiques de la vallée du Bandama

La ville de Bouake
La ville de Bouake

La vallée du Bandama est un district de Côte d’Ivoire qui a pour chef-lieu la ville de Bouaké. Le district est situé au centre du pays et il est peuplé en majorité par les Baoulés (région de Gbêkê) et par les Djiminis (région du Hambol). La vallée du Bandama s’étend sur une superficie de 28 530 km² et sa population est estimée à 1 440 826 habitants. C’est un vaste espace géographique riche en artisanat, en culture et en infrastructures. Cette région est peuplée par les Baoulé, les Tagbana, les Djimini et les Djamala.

La ville de Bouaké

Carnaval de Bouake

Créé en 1910 et située au centre de la Côte d’Ivoire à 350 Km d’Abidjan, Bouaké se positionne aujourd’hui comme la deuxième ville de Côte d’Ivoire. Capitale du pays Boualé, elle est située au carrefour des grands axes routiers et ferroviaires, et à la lisière de deux grandes zones à économies complémentaires, une situation géographique faisant d’elle un lieu privilégié d’échanges, Bouaké est devenu une importante plateforme de l’économie ivoirienne

N’Zi river Lodge

N’Zi river Lodge

Créé en 2 000, le N’Zi River Lodge (auquel la  » villa des rangers  » emprunte son nom) est situé à 45 km au Nord-Est de Bouaké (capitale de la région de la vallée du Bandama) et à 25 km de la commune de Brobo dans le centre de la Côte d’Ivoire. Le Parc de réserve, de faune et de flore « N’Zi River Lodge » est un domaine de 41.000 ha composé de vastes paysages vallonnés créés par les cours d’eau. Cette nature complexe constituée de plaines, de petites montagnes merveilleuses, d’une savane arborée, de plusieurs forêts et rivières. La faune est constituée de plusieurs espèces d’animaux (phacochères, buffles, cobes, céphalophes).

Les potières de Mangoro

Les potières de Mangoro

La poterie traditionnelle « mangoro » occupe une place importante dans le patrimoine culturel et artistique de la Côte d’Ivoire. Roue de véhicule, pierre polie, mixture à base d’écorce et plusieurs autres objets traditionnels sont fabriqués ici. La poterie chez les peuples mangoro se transmet de génération en génération et est pratiquée par une association de femmes rompues à l’art ancestral de la poterie réunie en coopérative. Les populations de cette région vivent de l’extraction de l’argile. De par le passé, seules les femmes étaient habilitées à extraire de l’argile.

Les teinturières de Dar Es Salam

Les teinturières de Dar Es Salam

Dar Es Salam est un centre textile renommé de Bouaké qui regroupe des experts dans l’art de la teinture des bazins et des pagnes Indigo. Ce centre attire les grossistes qui viennent de toute la Côte d’Ivoire dans le but de s’approvisionner en tissus variés notamment en bazin et en pagnes indigo qui sont fortement représentés dans les habitudes vestimentaires des ivoiriens. Les observer à l’œuvre est un spectacle fascinant à ne pas manquer.

Le monastère bénédictin Sainte-Marie

Le monastère bénédictin Sainte Marie de Bouaké

Le monastère Sainte-Marie de Bouaké est situé à proximité de la ville de Bouaké. Le monastère a été fondé en 1960 par les moines de Toumliline. Il est le seul monastère masculin de l’Ordre bénédictin en Côte d’Ivoire. Les bénédictins sont des moines chrétiens contemplatifs et c’est l’ordre religieux le plus ancien de l’Église catholique.

Le marché de gros

Le marché de Gros

Situé dans la ville de Bouaké, ce marché jouit d’une réputation sous régionale et constitue une plateforme de conservation et commercialisation des produits vivriers et agroalimentaires dans toute la sous-région ouest-africaine, ce qui lui accorde une grande notoriété. Il ravitaille également les marchés des pays limitrophes (Mali, Burkina Faso) et renferme un établissement financier et un poste de douane. Ce marché est un des maillons importants de l’économie ivoirienne et il s’intègre dans la stratégie de priorité à la sécurité alimentaire, durable et constante depuis 1980 et qui lui accorde une large place dans le secteur des produits vivriers.

Foire, forum carnaval de Bouaké

Le carnaval de Bouake

Le Carnaval de Bouaké est une manifestation culturelle ivoirienne se déroulant à Bouaké et consistant durant une semaine en la tenue d’une foire et d’un défilé dont l’épilogue reste l’incinération de la statue du carnaval. C’est en 1960 que la 1ère édition de la Foire Carnaval de Bouaké a été lancée. Elle se tient chaque année au cours du mois d’avril.

Le mont Niangbo

Le mont-niangbo

Niangbo est un village situé dans la partie septentrionale du pays qui fait partie de la région du Bandama. Le mont Ningbo est constitué de chaîne de 07 montagnes rocheuses dont le point culminant fait 600 mètres d’altitude. Le mont Niangbo est doté d’un paysage à couper le souffle dans lequel on peut respirer de l’air pur et il se dresse fièrement sur plusieurs mètres et attire la curiosité des visiteurs. Il est également doté d’une faune riche en espèces animales, on y rencontre des singes, des gorilles, des petits gibiers: (lièvres, écureuils, pangolins, aboutis, biches, gazelles, les phacochères et plusieurs espèces d’oiseaux. Certains animaux sont devenus rares

mais restent occasionnellement visibles tels que les lions, les panthères, les éléphants et les hyènes.

Les potières de Tano Sakassou

potiers

Situé à près de 10 min de Bouaké, les potières de Tano Sakassou se réunissent en coopératives depuis 1986. Elles maitrisent l’art de la fabrication des objets utilitaires.